Stacks Image 67
Nos corps sont devenus les champs de bataille d'une guerre de l'apparence. Les médias, l’industrie de la mode et la misogynie ambiante imposent des standards de beauté, en particulier en ce qui concerne le corps de la femme. Ces standards s'éloignent de plus en plus de la réalité, et nous rendent tous, hommes comme femmes, malheureux. Nous sommes dans une course à “l'amélioration”, où tous les moyens sont bons pour gagner, contre ce que nous sommes et ce à quoi nous ressemblons. C’est également une lutte contre le temps qui passe et le vieillissement. Dans cette course, le prix à payer est élevé, et les résultats ne sont guère que des illusions. Finalement, nous sommes tous perdants.

Mais pourquoi en est-il ainsi ? Ce phénomène est-il lié à notre époque, gouvernée par le culte de l'image, ou a-t-il toujours existé ? Avons-nous une chance d’échapper à cette idéologie de la beauté standardisée ? Ce film explore ces questions avec provocation. Il concerne son auteure Kristen Vermilyea, et nous concerne tous. LE POIDS DE SEINSE est à la fois un documentaire sur une femme réalisatrice, mais également un film sur chacun d'entre nous. Il parle de son corps à elle corps, en particulier de ses seins, mais aussi d'un corps social. Il traite du poids de ses seins et du poids qu'ont les images sur notre estime de soi. Ce film parle de nous tous.

Plus concrètement, le film suit le voyage de Kristen, mère célibataire quarantenaire, qui envisage une réduction mammaire à cause de graves maux de dos et de cou. Alors qu’elle commence à se demander ce que ses seins signifient pour elle (et pourquoi les poitrines semblent obséder tant de personnes), elle décide de partir à l’aventure avec eux pour explorer notre relation avec les seins, avant qu’elle se les fasse « couper ».